[la-friche.org]


 

Librairie La Friche
ACCUEIL >>  Archives >>  Les Rendez-vous >>  en 2013

 
JEUDI 10 OCTOBRE, à partir de 19h30, Lecture-rencontre autour du roman "Georgia" de Julien Delmaire, éditions Grasset

lundi 23 septembre 2013 , par la friche

 


Julien Delmaire, slameur, poète signe ici son premier roman. Venance, jeune sans papiers sénégalais, rencontre Georgia, en errance dans un Paris halluciné, lourd des ses lois répressives. Roman charnel, sensible, hommage aux sans voix. Bercé entre le "Georgia" de Ray Charles, les mots de Césaire et la musique de Joy division, Georgia est un roman d’amour et de résistance.

"Georgia est une chanson qui passe de bouche en bouche. Une chanson mille fois reprise. Chacun se remémore les violons de la complainte de Ray Charles : la route, le clair de lune effleurant les pins, l’amour étendu là, comme un pneu crevé, le parfum des résines brulantes, le Sud qui n’en finit jamais. On peut préférer, à la mélancolie de l’aveugle au piano, la grâce paralytique de la version de Billie Holiday : sur un lit d’hôpital, les draps amidonnés, la mort goutte-à-goutte, la morphine comme seule rédemption, et la mélancolie qui vous triture le cœur. Quand Louis Amstrong chante Georgia, un négrillon trébuche, s’entaille les jambes sur un tesson de solitude. La voix console le gamin, lui susurrant que le destin n’a pas de limite, que les rêves courent plus vite que les chiens et qu’au bout de la route, un refuge auréolé d’or pur recueille les fuyards sans leur demander de montrer patte noire.

On dit que la chanson se fit entendre pour la première fois il y a plus d’un siècle. Un bluesman dont le nom s’est perdu dans un cendrier voulait parler d’une femme, une négresse des champ, les bras tièdes comme des épis de mais, avec des cheveux de jais, un rire de tortue. Mais très vite, il sentit qu’il causait d’autre chose, que la négresse se confondait avec des sillons de labours ; cette femme était un pays, un continent, son nom battait l’amble de territoires plus vastes. La Géorgie est un songe qui galope. Le bluesman a posé cinq accords parfaits et sa chanson a traversé l’âme des suppôts de cabarets, des nègres d’arrière-salle ; tous ceux qui l’écoutaient posaient leur verre de bourbon, cessaient de parler, de danser, et plongeaient dans l’air éteint ; alors ils pouvaient se noyer, respirer le Sud, sentir les cailloux, les écorces, les rivières, le fuel. Georgia, plus qu’une ritournelle, devient une photo sépia qui lentement brûlait, une robe de mariée au milieu des chardons. "

Georgia, Julien Delmaire,p.139-140

Entretien de Julien Delmaire : (vers la minute 26)

http://www.franceculture.fr/personne-julien-delmaire

Présentation de Georgia par Julien Delmaire :

http://www.dailymotion.com/video/x1495jb_julien-delmaire-georgia_news





Recherche par mots clés


  



  librairie La Friche 36 rue Léon Frot 75011 Paris - 01 78 11 80 40 - librairie.lafriche@no-log.org